L’électricité est tellement indissociable des activités humaines que l’on finit par en oublier sa nature et les technologies qui en rendent l’usage simple et machinal. Mais, si bénéfique soit-elle, l’électricité nécessite des précautions.

La présence de courants électriques dans les exploitations agricoles peut générer divers phénomènes parasites. La proximité d’installations est parfois aussi accusée de générer des effets sur les animaux d’élevages, sur leurs capacités de production ou sur leurs pathologies.

Une expertise indépendante

En réponse aux demandes des agriculteurs, le GPSE propose une démarche d’analyse qui s’appuie sur des expertises sur la sécurité électrique et sur les phénomènes parasites dans les exploitations agricoles.

Le GPSE intervient dans une démarche globale en traitant à la fois les questions zootechniques, vétérinaires et électriques. Il s’appuie sur les connaissances scientifiques reconnues sur le sujet. Il exerce son activité de façon indépendante en mobilisant son propre réseau d’experts et en s’assurant de leur neutralité et de leur compétence.

Répondre aux préoccupations des agriculteurs

La principale activité du GPSE consiste à intervenir dans les exploitations agricoles à la demande des éleveurs et de leur Chambre d’Agriculture lorsque ceux-ci connaissent des difficultés imputables aux courants électriques.

Le GPSE mobilise alors les parties concernées et qui sont désireuses de trouver une solution aux problèmes soulevés par les agriculteurs. Son action va jusqu’à la recherche des causes des problèmes rencontrés, qui sont souvent multiples.

Diffuser les connaissances

Afin de prévenir les difficultés et faire connaitre les effets de l’électricité dans les exploitations agricoles, le GPSE mène des actions d’information et fait connaître son expérience sur le sujet. Il contribue ainsi à faire connaître les mesures préventives à mettre en place.

Mieux connaître les risques des courants électriques parasites dans les exploitations d’élevage

(PDF - 7.3 Mo)

Rapport de l’ANSES sur les champs électromagnetiques et l’élevage

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) a rendu un avis le 28 août 2015 sur les conséquences des champs électromagnétiques sur la santé animale et les performances zootechniques.
Ce rapport fait le point de l’état des connaissances scientifiques sur le sujet.
Le rapport de l’Anses
La lecture du GPSE